Recommandations urticaire chronique spontanéeActualisation décembre 2019

Adulte et adolescent > 12 ans
Palier 3

Retour à l'arbre Imprimer dernière mise à jour le 02/12/2019

En cas d’échec des antihistaminiques anti-H1 de 2ème génération à quadruple dose

Les traitements recommandés par le GT sont l’omalizumab ou la ciclosporine en adjonction de la quadruple dose d’anti-H1.

Le GT considère qu’en l’absence de données comparatives entre omalizumab et ciclosporine, les deux peuvent être prescrits dans le traitement de l’UCS réfractaire, en adjonction des anti-H1, en l’absence de contre-indication. Les données sur l’omalizumab sont plus nombreuses et de plus haut niveau de preuve.

La majorité des experts privilégient l’omalizumab sur la ciclosporine, en association à une quadruple dose d’anti-H1, pour traiter les UCS résistant aux anti-H1 seuls.

Omalizumab

En adjonction d’anti-H1, l’omalizumab est plus efficace qu’un placebo chez les patients adultes atteints d’UCS ayant une réponse insuffisante aux anti-H1 à doses variables.

La dose recommandée (qui est celle de l’AMM) omalizumab est de 300 mg/4 semaines.

Il n’y a pas de données dans la littérature permettant de définir le délai entre l’échec des anti-H1 et l’initiation de l’omalizumab.

Ce délai varie, selon les experts, entre 1 mois et 6 mois.

Il n’y a pas de données de suivi à long terme pour l’efficacité.

Les effets indésirables les plus fréquents, rapportés dans les essais, sont :

  • les infections respiratoires,
  • les céphalées,
  • et les diarrhées.

Concernant la tolérance, il n’y a pas de données à long terme dans l’UCS, mais des données à plus forte posologie sont disponibles dans la population asthmatique.

Ciclosporine

La ciclosporine est l’immunosuppresseur le plus utilisé après échec des anti-H1. La dose de ciclosporine est de 4 ou 5 mg/kg/jour en initiation, suivie d’une décroissance progressive par paliers de 15 jours, selon la littérature. La période d’étude maximale était de 6 mois. La ciclosporine était prescrite en adjonction d’un anti-H1 à dose conventionnelle ou à double dose.

Les effets secondaires les plus fréquents :

  • les céphalées,
  • les troubles digestifs,
  • les paresthésies,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’hypertrichose.

Le GT ne recommande pas l’utilisation d’autres immunosuppresseurs dans l’UCS, faute d’études de niveau de preuve suffisant, ou du fait d’études négatives (méthotrexate).


Ne sont pas recommandés faute de niveau de preuve suffisant


→ anti-histaminiques anti-H1 omalizumab ciclosporine

Centre de Preuves en Dermatologie
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work +33.1 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
secretariat@sfdermato.com