logo

Centre de Preuves en Dermatologie Recommandations de bonne pratique

Recommandations urticaire chronique spontanée Actualisation décembre 2019

Responsabilité


Les informations fournies par ce site internet proviennent de sources réputées fiables. Cependant, la Société Française de Dermatologie recommande à l'utilisateur de s'assurer de la validité des ces informations. En effet, certaines peuvent s'avérer erronées ou faire l'objet de fautes de frappe ou d’erreur d’affichage.

L'utilisation de ces données se fait sous la responsabilité seule de l'utilisateur. La Société Française de Dermatologie ne pourra pas être mis en cause pour une mauvaise interprétation des données fournies par le site, ou en cas d'information erronées. Cet arbre décisionnel et tous les contenus de ce site ont été élaborés dans le cadre des données actualisés de la science selon la méthodologie de la HAS, des avis d'experts et relecteurs des différents documents et dans le cadre du système de soins français.


Adulte et adolescent > 12 ans
Palier 3

Retour à l’arbre Imprimer dernière mise à jour le 07/04/2020

En cas d’échec des antihistaminiques anti-H1 de 2ème génération à quadruple dose

Les traitements recommandés par le GT sont l’omalizumab ou la ciclosporine en adjonction de la quadruple dose d’anti-H1.

Le GT considère qu’en l’absence de données comparatives entre omalizumab et ciclosporine, les deux peuvent être prescrits dans le traitement de l’UCS réfractaire, en adjonction des anti-H1, en l’absence de contre-indication. Les données sur l’omalizumab sont plus nombreuses et de plus haut niveau de preuve.

La majorité des experts privilégient l’omalizumab sur la ciclosporine, en association à une quadruple dose d’anti-H1, pour traiter les UCS résistant aux anti-H1 seuls.

Omalizumab

En adjonction d’anti-H1, l’omalizumab est plus efficace qu’un placebo chez les patients adultes atteints d’UCS ayant une réponse insuffisante aux anti-H1 à doses variables.

La dose recommandée (qui est celle de l’AMM) omalizumab est de 300 mg/4 semaines.

Il n’y a pas de données dans la littérature permettant de définir le délai entre l’échec des anti-H1 et l’initiation de l’omalizumab.

Ce délai varie, selon les experts, entre 1 mois et 6 mois.

Il n’y a pas de données de suivi à long terme pour l’efficacité.

Les effets indésirables les plus fréquents, rapportés dans les essais, sont :

  • les infections respiratoires,
  • les céphalées,
  • et les diarrhées.

Concernant la tolérance, il n’y a pas de données à long terme dans l’UCS, mais des données à plus forte posologie sont disponibles dans la population asthmatique.

Ciclosporine

La ciclosporine est l’immunosuppresseur le plus utilisé après échec des anti-H1. La dose de ciclosporine est de 4 ou 5 mg/kg/jour en initiation, suivie d’une décroissance progressive par paliers de 15 jours, selon la littérature. La période d’étude maximale était de 6 mois. La ciclosporine était prescrite en adjonction d’un anti-H1 à dose conventionnelle ou à double dose.

Les effets secondaires les plus fréquents :

  • les céphalées,
  • les troubles digestifs,
  • les paresthésies,
  • l’hypertension artérielle,
  • l’hypertrichose.

Le GT ne recommande pas l’utilisation d’autres immunosuppresseurs dans l’UCS, faute d’études de niveau de preuve suffisant, ou du fait d’études négatives (méthotrexate).


Ne sont pas recommandés faute de niveau de preuve suffisant

  • Cet article vous-a-t-il été utile ?
  • Votre avis compte !

    Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à la direction de publication. Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si nous le jugeons nécessaire. Aucune réponse ne sera envoyée à toute demande d’avis médical via ce formulaire.


→ anti-histaminiques anti-H1 omalizumab ciclosporine

Centre de Preuves en Dermatologie Centre de Preuves en Dermatologie logo
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work 01 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
centredepreuvesdermato@sfdermato.org