logo

Centre de Preuves en Dermatologie Recommandations de bonne pratique

Recommandations hidradénite suppurée Actualisation août 2019

Responsabilité


Les informations fournies par ce site internet proviennent de sources réputées fiables. Cependant, la Société Française de Dermatologie recommande à l'utilisateur de s'assurer de la validité des ces informations. En effet, certaines peuvent s'avérer erronées ou faire l'objet de fautes de frappe ou d’erreur d’affichage.

L'utilisation de ces données se fait sous la responsabilité seule de l'utilisateur. La Société Française de Dermatologie ne pourra pas être mis en cause pour une mauvaise interprétation des données fournies par le site, ou en cas d'information erronées. Cet arbre décisionnel et tous les contenus de ce site ont été élaborés dans le cadre des données actualisés de la science selon la méthodologie de la HAS, des avis d'experts et relecteurs des différents documents et dans le cadre du système de soins français.


Traitements Antibiotiques

Retour à l’arbre Imprimer dernière mise à jour le 10/11/2020

La prescription des antibiotiques est recommandée dans l’HS dans les indications potentielles suivantes : en cas de poussée aigüe, de prophylaxie secondaire et en préopératoire.

La microbiologie des lésions de la maladie de Verneuil varie selon le stade lésionnel : certains germes de la flore cutanée pour les lésions de grade Ⅰ de Hurley (Staphylococcus lugdunensis, Cutibacterium spp) ou germes anaérobies, et des flores anaérobies complexes pour les lésions de grade Ⅱ et Ⅲ. Pour cette raison, le traitement antibiotique de la maladie de Verneuil est probabiliste et ne nécessite pas la réalisation de prélèvements bactériologiques locaux ou d’hémocultures.

Par contre, en cas de patient fébrile ce qui est inhabituel dans l’HS, la réalisation de prélèvements microbiologiques locaux (pus) et d’hémocultures à la recherche de germes responsables d’infections invasives est recommandée.

Il n’est donc pas recommandé de réaliser de prélèvement microbiologique chez les patients atteints d’HS, sauf en cas de fièvre, ce qui est inhabituel dans ce contexte.

Il est recommandé d’utiliser des antibiotiques à posologie anti-infectieuse dans le cas des formes sévères. La durée de traitement n’excédant pas 21 jours de traitement.

Lors d'une prophylaxie secondaire, une évaluation clinique à 24 semaines et plus précocement à 12 semaines est recommandée dans le cas d'une aggravation ou d'une stagnation de la maladie.


Propositions de prise en charge

Tableau 1.

Proposition de prise en charge ambulatoire des patients de stade Hurley Ⅰ
Poussée aigüe (douleur, érythème, avec ou sans suppuration)
Toilette à l’eau et au savon
Utilisation d’un traitement antibiotique par voie orale dès le début des symptômes pendant 7 jours (avis d’expert)

• Amoxicilline-acide clavulanique 50 mg/kg/j pendant 7 jours (3 x 1g/j ; maximum 4.5 g/j)

OU
					 
• Pristinamycine : 3 g/j (en 3 prises)		 
• Remise d’ordonnances anticipées
Récurrence
< 4 poussées par an
Absence de traitement prophylactique
≥ 4 poussées par an
Adjonction d’un traitement prophylactique	 

• Cyclines :
doxycycline 100 mg/j ou lymécycline 300 mg/j (double dose si poids > 80 kg)

• Si échec ou contre-indication :
la prescription de cotrimoxazole 400/80 mg/j pourrait être proposée en mettant en balance le bénéfice attendu et le risque de toxidermies graves (double dose si poids > 80 kg)
Réévaluation après 6 mois de traitement
(accord d’expert)

Tableau 2.

Proposition de prise en charge ambulatoire des patients de stade Ⅱ d’Hurley
en échec de la stratégie précédente et des patients de stade Ⅲ d’Hurley
Traitement d’attaque
Ceftriaxone 1 g/j (< 60 kg) à 2 g/j (≥ 60 kg) IV, IM plus   métronidazole PO 3 x 500 mg/j

OU

Lévofloxacine (500 mg, 1 à 2 fois/j) plus clindamycine (600 mg, 3 fois/j)
Durée maximale : 15 à 21 jours
Suivi de
Chirurgie de la zone atteinte

OU/ET

Cyclines (doxycycline 100 mg/j ou lymécycline 300 mg/j) (double dose si poids > 80 kg)

OU

Cotrimoxazole 400/80 mg/j en cas d’échec, d’intolérance ou de contre-indication aux cyclines en mettant en balance le bénéfice attendu et le risque de toxidermies graves (double dose si poids > 80 kg).

OU

Traitement immunomodulateur

Pour les poussées aigües

Commentaires d’experts :

  • Sur les ordonnances anticipées, certains experts proposent une poursuite des traitements par amoxicilline-acide clavulanique ou pristinamycine jusqu’à 21 jours.
  • Certains experts s’interrogent sur le choix de la lévofloxacine associée à la clindamycine à la place de l’ofloxacine associée à la clindamycine qui elle, a été rapportée dans la littérature sur des séries de cas. La justification détaillée du groupe de travail est disponible dans l’argumentaire.
  • Concernant l’association rifampicine – clindamycine, 4 des 6 experts ont fait un commentaire sur ce point. Deux d’entre eux, souhaitent recommander l’utilisation de cette association, compte tenu de sa large diffusion, d’études observationnelles publiées en nombre plus important que pour les autres antibiothérapies et des recommandations des autres sociétés savantes (EDF, NICE…) préconisant cette association. Les 2 autres experts ont en revanche, émis un avis défavorable à l’utilisation de cette association.

Pour le traitement prophylactique des récurrences, chez les patients de plus de 80kg, certains experts proposent de majorer la doxycycline à 200mg /j et la lymecycline à 600mg/j.

  • Cet article vous-a-t-il été utile ?
  • Votre avis compte !

    Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à la direction de publication. Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si nous le jugeons nécessaire. Aucune réponse ne sera envoyée à toute demande d’avis médical via ce formulaire.


voir anti-TNF

Centre de Preuves en Dermatologie Centre de Preuves en Dermatologie logo
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work 01 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
centredepreuvesdermato@sfdermato.com