HIDRADÉNITE SUPPURÉE Prise en charge, Actualisation 2019

Traitements Anti-TNF

Retour à l'arbre Imprimer dernière mise à jour le 30/08/2019

Anti-TNFα : Adalimumab

Dans l’état actuel de la prise en charge par les anti-TNFα de l’HS, la prescription de l’adalimumab ne peut s’envisager au plan réglementaire que dans le cadre d’une demande compassionnelle à l’assurance maladie.

Les essais PIONEER Ⅰ et Ⅱ ont conduit à l’obtention de l’AMM européenne en 2015 avec le libellé : « Humira® est indiqué dans le traitement de l'hidrosadénite suppurée (maladie de Verneuil) active, modérée à sévère, chez les patients adultes en cas de réponse insuffisante au traitement systémique conventionnel de l'HS ».

La commission de la transparence de la Haute Autorité de Santé (HAS) a considéré en 2016 que le service médical rendu par l’adalimumab était insuffisant pour justifier d’une prise en charge par la solidarité nationale dans l’indication ci-dessus compte tenu :

  • d’une efficacité très modeste et limitée dans le temps principalement évaluée à partir d’un score peu pertinent cliniquement ;
  • de l’absence de bénéfice démontré en termes de qualité de vie pourtant particulièrement altérée dans les formes sévères de cette pathologie ;
  • et des incertitudes sur la tolérance à long terme aux doses préconisées.
  • en l’absence d’autres possibilités thérapeutiques disponibles, et malgré une taille de l’effet modeste, ce traitement pourrait s’envisager chez les patients présentant une HS avec des lésions de Hurley Ⅱ et Ⅲ en relais d’une antibiothérapie large spectre (comme décrite ci-dessus).
  • Il y aura une nécessité d’évaluation régulière qui conduira à l’arrêt du traitement si l’efficacité attendue n’est pas observée entre 3 et 6 mois.

L’adalimumab, compte tenu des données de la littérature ne semble pas pouvoir s’envisager comme un traitement au long cours chez les patients HS (perte d’efficacité), il faudra discuter avec le patient des possibilités thérapeutiques lors de l’introduction du biomédicament.
Chez les patients présentant une maladie associée de type rhumatisme inflammatoire ou maladie inflammatoire chronique de l’intestin, l’adalimumab s’envisagera plus précocement dans la prise en charge thérapeutique.

En l’absence d’autres possibilités thérapeutiques disponibles, et malgré une taille de l’effet modeste, ce traitement pourrait s’envisager chez les patients présentant une HS avec des lésions de Hurley Ⅱ et Ⅲ en relais d’une antibiothérapie large spectre (comme décrite ci-dessus). Il y aura une nécessité d’évaluation régulière qui conduira à l’arrêt du traitement si l’efficacité attendue n’est pas observée entre 3 et 6 mois.

Dans l’état actuel de la prise en charge par les anti-TNFα de l’HS, la prescription de l’adalimumab ne peut s’envisager au plan réglementaire que dans le cadre d’une prescription non remboursée ou remboursée à la suite d’une négociation amiable entre l'établissement et la caisse locale pour obtenir son remboursement.

Anti-TNFα : Infliximab

L’infliximab n’a pas d’AMM dans l’HS. Le groupe de travail propose toutefois son utilisation en raison de son analogie avec l’adalimumab qui n’est pas pris en charge par l’assurance maladie. Seules des équipes expertes dans la prise en charge de patients atteints d’HS sévères ou résistantes aux premières lignes de traitement devraient pouvoir l’utiliser. Une réévaluation de son indication entre 3 à 6 mois est préconisée.


voir rétinoïdes

Centre de Preuves en Dermatologie
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work +33.1 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
secretariat@sfdermato.com