logo

Centre de Preuves en Dermatologie Recommandations de bonne pratique

Recommandations hidradénite suppurée Actualisation août 2019

Responsabilité


Les informations fournies par ce site internet proviennent de sources réputées fiables. Cependant, la Société Française de Dermatologie recommande à l'utilisateur de s'assurer de la validité des ces informations. En effet, certaines peuvent s'avérer erronées ou faire l'objet de fautes de frappe ou d’erreur d’affichage.

L'utilisation de ces données se fait sous la responsabilité seule de l'utilisateur. La Société Française de Dermatologie ne pourra pas être mis en cause pour une mauvaise interprétation des données fournies par le site, ou en cas d'information erronées. Cet arbre décisionnel et tous les contenus de ce site ont été élaborés dans le cadre des données actualisés de la science selon la méthodologie de la HAS, des avis d'experts et relecteurs des différents documents et dans le cadre du système de soins français.


Physiopathologie de l'hidradénite suppurée

Retour à l’arbre Imprimer dernière mise à jour le 12/02/2020

L’hidradénite suppurée est une maladie inflammatoire chronique du follicule pileux dont la dérégulation des mécanismes de l’immunité innée cutanée n’est pas connue à ce jour.

Les modifications pathologiques de l'hidradénite suppurée résulterait d’une inflammation péripilaire entrainant ainsi un amas de kératine conduisant à l'obstruction du follicule pileux, sa dilatation puis sa rupture.

L’inflammation secondaire à cette rupture folliculaire associée à des infections bactériennes causerait les abcès et trajets fistuleux de drainage.

Des antécédents familiaux d’hidradénite suppurée sont décrits chez 30 à 40% des malades atteints. Plusieurs gènes de la voie de la gamma-secrétase ont été impliqués dans la maladie.

Les mutations de cette voie entraîneraient des défauts de la voie Notch qui joueraient un rôle essentiel dans le recrutement et l’activation des lymphocytes T et B et dans l’activation de l'immunité innée.

Une participation hormonale est également suspectée (apparition de la maladie à partir de la puberté et présence de la 5 alpha réductase dans les glandes apocrines).

Schéma pathogénie des lésions d'hidradénite suppurée
Figure 1. Pathogénie des lésions de l'hidradénite suppurée
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?
  • Votre avis compte !

    Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à la direction de publication. Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si nous le jugeons nécessaire. Aucune réponse ne sera envoyée à toute demande d’avis médical via ce formulaire.


voir facteurs génétiques

Centre de Preuves en Dermatologie Centre de Preuves en Dermatologie logo
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work 01 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
centredepreuvesdermato@sfdermato.com