logo

Centre de Preuves en Dermatologie Recommandations de bonne pratique

Recommandations acné Actualisation octobre 2015

Responsabilité


Les informations fournies par ce site internet proviennent de sources réputées fiables. Cependant, la Société Française de Dermatologie recommande à l'utilisateur de s'assurer de la validité des ces informations. En effet, certaines peuvent s'avérer erronées ou faire l'objet de fautes de frappe ou d’erreur d’affichage.

L'utilisation de ces données se fait sous la responsabilité seule de l'utilisateur. La Société Française de Dermatologie ne pourra pas être mis en cause pour une mauvaise interprétation des données fournies par le site, ou en cas d'information erronées. Cet arbre décisionnel et tous les contenus de ce site ont été élaborés dans le cadre des données actualisés de la science selon la méthodologie de la HAS, des avis d'experts et relecteurs des différents documents et dans le cadre du système de soins français.


Grade 2 : acné légère

Retour à l’arbre Imprimer dernière mise à jour le 12/02/2020

Échec à 3 mois

Il est recommandé en fonction des préférences du patient, de la tolérance du traitement local et du retentissement sur la qualité de vie :

L’érythromycine orale (1 g/j), compte tenu du très faible niveau de preuve de son efficacité et des taux de résistance important de certaines bactéries, doit être réservée à des situations exceptionnelles (retentissement sur la qualité de vie avec contre-indication aux cyclines et échec du traitement local bien conduit), en association à des traitements locaux n’appartenant pas à la classe des antibiotiques.

Il n’y a pas d’indication à utiliser d’autres antibiotiques que les cyclines, ou exceptionnellement l’érythromycine, (en respectant strictement les précautions d'emploi de ce macrolide ; en raison notamment du risque d'interaction médicamenteuse) par voie orale dans l’acné.

A
En l’absence de données comparatives suffisantes, il n’est pas recommandé de privilégier une molécule ou un dosage par rapport aux autres. Il n’a pas été considéré que l’association fixe adapalène 0,1 %-peroxyde de benzoyle 2,5 % ait plus d’intérêt que chaque produit appliqué séparément dans la mesure où il n’existe ni d’essai comparant l’association fixe aux deux composants appliqués séparément, ni d’essai ayant démontré une adhésion au traitement local supérieure pour une application par jour versus deux.
B
Aucune étude n’a démontré la supériorité d’une concentration de 2,5 %, 5 % ou 10 % par rapport à une autre. Les patients devront être informés du risque de décoloration des vêtements lors de l’utilisation du peroxyde de benzoyle.
C
L’association acide azélaïque (15 % gel ou 20 % crème) et peroxyde de benzoyle est une alternative possible toutefois il n’y a pas d’essai évaluant la supériorité de cette association à chaque produit utilisé seul.
  • Cet article vous-a-t-il été utile ?
  • Votre avis compte !

    Cet avis ne sera pas diffusé sur ce site, mais uniquement transmis à la direction de publication. Votre email ne sera utilisé que pour vous répondre uniquement si nous le jugeons nécessaire. Aucune réponse ne sera envoyée à toute demande d’avis médical via ce formulaire.


passer au traitement d’entretien

Centre de Preuves en Dermatologie Centre de Preuves en Dermatologie logo
Work
10 cité Malesherbes
75009Paris
Île-de-France
FRANCE
Work 01 43 27 01 56
Fax 01 43 27 01 86
centredepreuvesdermato@sfdermato.com